Le projet de recherche BrainGate 2 développe la première interface ordinateur-cerveau destinée aux tétraplégiques

14

Dans le but d’améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, des scientifiques américains ont créé la première interface ordinateur-cerveau. Réalisée dans le cadre du projet de recherche BrainGate 2, cette innovation permettra aux tétraplégiques de contrôler une tablette tactile par la pensée. D’après les résultats d’une étude parue dans la revue PlosOne le 21 novembre, 3 patients tétraplégiques ont pu contrôler une tablette tactile par la pensée grâce à des microélectrodes implantées dans leur cerveau. 2 des trois sujets sont atteints de sclérose latérale amyotrophique tandis que le troisième souffre d’une tétraplégie causée par une lésion de la moelle épinière cervicale. Pour les 3 patients, les électrodes ont été placées au niveau du cortex cérébral, dans le cortex moteur de la main et dans leurs bras droits.

Pendant la phase d’expérimentation, les sujets se sont concentrés sur l’écran d’une tablette afin de contrôler le curseur. Chez les tétraplégiques, les neurones qui se chargent de faire déplacer de la main réagissent toujours, même si cette réaction ne se traduit pas par un mouvement de la main. Cette impulsion sera détectée par les électrodes ; celles-ci vont ensuite transmettre les informations à la tablette. D’après le docteur Pau Nuyujukian, le premier auteur de l’étude, l’expérience a été un réel succès. En effet, pendant 3 jours, les scientifiques ont pu demander aux patients de rédiger des courriers, utiliser des applications et diffuser de la musique. Notons qu’avec ce dispositif, les sujets pouvaient réaliser en moyenne 22 clics par minute et rédiger 30 caractères par minute. Il est bon de savoir que les tablettes utilisées pour l’expérience étaient des dispositifs informatiques à usage commercial que l’on retrouve aujourd’hui sur le marché.