La projection holographique connait de plus en plus de succès

13

Depuis quelques années, plusieurs célébrités décédées ont été incarnées sur scène sous forme de projections holographiques. Roy Orbison, Whitney Houston, Ronnie James Dia et The Notorious BIG en font partie. La projection holographique connait actuellement un réel succès dans le domaine du divertissement. On la retrouve déjà dans les sports, les campagnes politiques ainsi que dans la pornographie. L’industrie du divertissement holographique n’en est encore qu’à ses débuts. La plupart des entreprises spécialisées dans le domaine ont été créées il y a 5 ans : Pulse Evolution, le détenteur des droits sur les images holographiques de Michael Jackson, Elvis Presley et Selena ainsi que Hologram USA qui détient les droits de Billy Holiday, Patsy Cline et Buddy Holly. BASE Hologram, la firme qui a tenté de lancer une tournée posthume d’Amy Winehouse existe également depuis moins de 2 ans.

Malgré le fait que la technologie des projections holographiques de célébrités décédées soit une réelle innovation, certains critiques estiment que ce secteur exploite un artiste mort sans que celui-ci n’ait donné son consentement. Catherine Allen, la fondatrice de Limina Immersive a déclaré dans le journal « The Guardian » en 2015 que le consentement aux hologrammes va devenir un sujet brulant dans le futur. D’après elle, les normes que nous créons aujourd’hui vont permettre d’établir les règles dans le secteur pour l’avenir. Martin Tudor, le PDG de BASE Hologram Productions et David Nussbaum, le PDG le vice-président de la production chez Hologram USA, ont déclaré qu’en aucun cas les projections holographiques n’exploitent un artiste mort. D’après eux, la réalisation de ces projets nécessite l’accord de plusieurs acteurs, car la diffusion des œuvres d’un artiste doit être autorisée par des studios et des éditeurs respectifs. David Nussbaum a également indiqué que les hologrammes de célébrités vont créer une source de revenus pour les générations  futures. D’après lui, cette technologie va permettre aux jeunes artistes de voir leur icône préférée longtemps après leur décès.